MOHAMMED ÉTAIT IL POSSÉDÉ ?


Sourate 34:46. Dis : “Je vous exhorte seulement à une chose : que pour Allah vous vous leviez, par deux ou isolément, et qu'ensuite vous réfléchissiez. Votre compagnon (Muhammad) n'est nullement possédé : il n'est pour vous qu'un avertisseur annonçant un dur châtiment”.

44:13. D'où leur vient cette prise de conscience alors qu'un Messager explicite leur est déjà venu,14. Puis ils s'en détournèrent en disant : “C'est un homme instruit [par d'autres], un possédé”.

68 1. Noun . Par la plume et ce qu'ils écrivent ! 2. Tu (Muhammad) n'est pas, par la grâce de ton Seigneur, un possédé.


Mohammed semble avoir été plusieurs fois accusé d'être possédé

Les musulmans rétorqueront par ces textes

5&:52. Ainsi aucun Messager n'est venu à leurs prédécesseurs sans qu'ils n'aient dit : “C'est un magicien ou un possédé” !

Marc 3:22 Et les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, dirent: Il est possédé de Béelzébul; c’est par le prince des démons qu’il chasse les démons.Luc 11:15 Mais quelques-uns dirent: c’est par Béelzébul, le prince des démons, qu’il chasse les démons.

Cependant, Jésus n'en montra aucun signe, car prier pour les malades ou chasser les démons n'ont jamais été des signes de démences comme ce fut le cas de Mohammed

Sourate 81:22. Votre compagnon (Muhammad) n'est nullement fou
Doit se purifier et fuir l'abomination

Sourate le revêtu d’un manteau verset 4-6 Purifie ton vêtement, fuis l'abomination, ne fait point de largesses dans l'intention de t'enrichir.

voilà un court extrait d’un des versets dit satanique

Sourate 81:22.Les versets : 18 ; 19 ; 20 de la sourate 53 /18 Ainsi a-t-il contemplé le plus grand des Signes de son Maître 19. Avez-vous vu al-Lât et al Uzza 20. et AL Manât, la troisième, l'autre ?

Cette contemplation, cette vision ne sont pas innocentes puisque Al-Lât, Al-Uzza et Manât sont les filles d'Allah, les principales déesses de l'Arabie antéislamique; elles avaient leurs statues dans la Ka’bat et dans d'autres sanctuaires. De plus, ce passage du Coran aurait été expurgé de deux versets d'obédience polythéiste Elles sont des déesses sublimes dont l'intercession est à implorer Au moment où Muhammad les aurait prononcés, tous ses auditeurs, y compris les musulmans, se seraient prosternés.

Aicha rapporte que le prophète a été ensorcelé à tel point qu'il s'imaginait entretenir des rapports sexuels avec ses femmes alors qu'il ne le faisait point. Certains savants ont dit que ce sortilège est le sortilège de l'impuissance. Pardonne-t-on à un tributaire, qui s'est rendu coupable de sorcellerie ?

On demanda à Ibn-Chihâb si l'on devait mettre à mort celui qui s'était rendu coupable de sorcellerie; il répondit "il nous est parvenu que l'Envoyé de Dieu fut victime d'un acte de sorcellerie, et ne fit pas mettre à mort l'auteur du forfait qui appartenait aux gens du Livre."

D'après 'Aïcha, le Prophète fut victime de sortilèges, si bien qu'il s'imaginait faire des choses qu'en réalité il ne faisait pas". Hadith 58.1 Aïcha a dit: "le Prophète ayant été ensorcelé fut en proie à de telles hallucinations qu'il s'imaginait faire ce qu'il ne faisait nullement... Hadith 59.11

"Lis par le nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l'homme d'un caillot de sang. Lis ! Car ton Seigneur, le Très Noble, c'est Lui quia enseigné par la plume. I1 a enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas".'

Muhammad eut des visions étranges et effrayantes encore : il vit l'ange assis dans le vide de l'atmosphère [et démesurément grand car il couvrait l'horizon . C'est un type d'hallucination! Stupéfait, il ne put plus bouger, jusqu'à ce que les agents envoyés par sa femme vinssent le chercher pour l'emmener à la maison. On raconte aussi qu'une fois le Prophète rentra tremblant chez lui, et s'enveloppa d'une couverture avant de se calmer ; il se peut qu'il s'agisse là du même incident. Les versets du Qur'an où se trouve la formule : "Eh, toi en couverture", se réfèrent à cet événement, même s'ils ont été révélés à une époque postérieure.

Lors de la première révélation, cette inspiration divine par l'intermédiaire d'un ange, il n'y avait personne pour en témoigner, mais plus tard, quand les mêmes faits se répétèrent, il y eut des témoins, car pendant les 23 ans qui suivirent un nombre plus ou moins grand de ses fidèles purent parfois l'observer. Selon leurs dires, le Prophète entendait d'abord une voix d'avertissement, qui ressemblait à un son de cloche, puis l'extase le prenait, et il était tellement agité intérieurement que même un jour très froid les gouttes de transpiration tombaient de son front ; il pesait très lourd à ce moment : s'il se trouvait sur sa chamelle, elle ne pouvait plus le porter : souvent elle s'asseyait ; et si elle ne le faisait pas, les jambes de la chamelle se courbaient en arc et l'on croyait qu'elles allaient se briser. Voici ce qu'ajoute un de ses compagnons : un jour j'étais assis près de lui lors d'une révélation, et par hasard sa cuisse touchait ma jambe ; puis il devint tellement lourd que je croyais que ma jambe allait craquer" [en fait Mahomet eut une bête crise de tétanie qui décupla la force du muscle sa jambe]. D'autres compagnons nous assurent qu'ils entendaient alors un faible bruit, comme celui que font les abeilles'. Aussitôt la communication terminée, Muhammad, revenu à son état normal, apprenait à son entourage le message divin qu'il venait de recevoir, et le dictait à ses scribes. Au dire de Muhammad lui-même, l'archange lui apparaissait sous des formes différentes selon les occasions : quelquefois comme un homme, quelquefois comme un être volant avec des ailes, et quelquefois sous d'autres formes étranges.


[Bukhari, Volume 7, Livre 71, Numéro 660]

L’apôtre d’Allah était ensorcelé et il pensait avoir eu des relations sexuelles avec ses femmes alors qu’en réalité ce n’était pas le cas. (Sufyan a dit : il est sous l’effet de la plus grande puissance de magie qui soit). Puis, un jour, il dit : « O Aisha, sais-tu ce qu’Allah m’a appris concernant le problème dont je lui ai parlé ? Deux hommes sont venus me voir, l’un s’assit à côté de ma tête, l’autre s’assit à côté de mes pieds. Celui qui était assis à côté de ma tête demanda à l’autre : « qu’est-ce qu’il lui arrive ? ». L’autre répliqua qu’il était sous l’effet de la magie. Le premier demanda : « qui l’a ensorcelé ? ». L’autre répondit : « Labid bin Al-A'sam, un homme de Bani Zuraiq, c’est un allié des juifs et un hypocrite ». Le premier demanda : « quel matériel a-t-il utilisé ? ». L’autre répondit : « un peigne et les cheveux qui y sont accrochés ». Le premier demanda : « Où est ce peigne ? ». L’autre répondit : « Près d’un dattier, sous une pierre dans un puit de Dharwan ». Alors, le prophète alla au puit et pris cette chose et dit : « c’était le puit qui m’a été montré en rêve. Son eau ressemblait à une infusion de feuilles de Henné et les dattiers ressemblaient à des têtes de diables. Le prophète ajouta : « cette chose a été enlevée ». Je dis au prophète : « pourquoi ne te soignes-tu pas avec du Nashra ? ». Il dit : « Allah m’a maudit ; je n’aime pas que le diable s’introduise parmi mon peuple ». (relaté par Aisha)


Sahih Bukhari Volume 9, livre 87, Numéro 111:

Aisha rapporté:

Le début de l'inspiration divine de l'apôtre d'Allah a été sous forme de rêves dans son sommeil. Il n'a jamais eu un rêve, mais qu'il est devenu réalité, comme la lumière du jour lumineux. Il avait l'habitude d'aller dans la solitude (la grotte de) Hira où il avait l'habitude d'adorer (Allah Seul) en continu pendant de nombreuses (jours) nuits. Il avait l'habitude de prendre avec lui la nourriture de route pour que (séjour), puis revenir à (son épouse) Khadija de prendre sa nourriture comme sage nouveau pour une nouvelle période de rester, jusqu'à ce que soudainement la Vérité descendit sur ​​lui alors qu'il était dans le grotte de Hira. L'ange vint à lui en elle et lui demanda de lire. Le Prophète répondit: «Je ne sais pas lire." (Le Prophète a ajouté), "L'ange m'a surpris (avec force) et me serra si fort que je ne pouvais plus le supporter . Il m'a alors sorti et me demanda de lire, et j'ai répondu, "je ne sais pas comment lire," après quoi, il m'a attrapé à nouveau et me serra une deuxième fois jusqu'à ce que je ne pouvait plus le supporter. Il m'a ensuite libéré et m'a demandé à nouveau à lire, mais encore une fois ai-je répondu, "je ne sais pas comment lire (ou, que dois-je lire?). Là-dessus, il m'a attrapé pour la troisième fois et me serra, puis m'ont relâché et dit, Lire: Dans le nom de ton Seigneur qui a créé (tout ce qui existe). A créé l'homme d'un caillot. Lire et votre Seigneur est le Très Généreux ... à Ce qu'il ne savait pas. (96.15)

Ensuite, Mohammed revint avec l'inspiration, ses contractions des muscles du cou avec la terreur jusqu'à ce qu'il entra Khadija et dit: Couvre-moi! Couvre-moi! Ils l'ont couvert jusqu'à ce que sa crainte était fini et puis il dit, "O Khadija, ce qui est mal avec moi? "Puis il lui raconta tout ce qui s'était passé et dit," je crains que quelque chose qui peut m'arriver . "

Waraqa dit: «C'est la même chose Namus (c.-à-Gabriel, l'ange qui garde les secrets) qu'Allah avait envoyé à Moïse. J'étais jeune et peut vivre jusqu'à l'époque où ton peuple ferait de vous. Out "Je Allah Apôtre a demandé, le« Vont-ils se révéler moi? Souhaitent "Waraqa répondu par l'affirmative et dit:« Jamais un homme venu avec quelque chose de similaire ce que vous avez apporté, mais a été traité avec hostilité. Si je dois rester en vie jusqu'au jour où vous serez s'est avéré alors je vous appuyer fermement. "Mais après quelques jours Waraqa est décédé et l'inspiration divine a également été mis en veille pendant un certain temps et le Prophète est devenue si triste que nous avons entendu que il avait l'intention à plusieurs reprises de se jeter du haut des montagnes élevées et à chaque fois, il monta au sommet d'une montagne afin de se jeter, Gabriel apparaît devant lui et dire: «O Muhammad! Vous êtes en effet de l'apôtre d'Allah, en vérité ", après quoi son cœur allait devenir calme et il se calmait et revenait à la maison. Et chaque fois que la période de la venue de l'inspiration utilisé à devenir long, qu'il allait faire comme avant, mais quand il a utilisé pour atteindre le sommet d'une montagne, Gabriel apparaît devant lui et lui dire ce qu'il avait dit avant.

Les Musulmans tentent de se conforter en citant Moïse, Elie, Job, Jérémie

Nombre 11:15 [Moise dit ] Plutôt que de me traiter ainsi, fait moi mourir je te prie, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, et que je ne voie pas mon malheur.

1Rois 1.1 Achab rapporta à Jézabel tout ce qu'avait fait Elie, et comment il avait tué par l'épée tous les prophètes.2 Jézabel envoya un messager à Elie, pour lui dire: Que les dieux me traitent dans toute leur rigueur, si demain, à cette heure, je ne fais de ta vie ce que tu as fait de la vie de chacun d'eux! 3 Elie, voyant cela, se leva et s'en alla, pour sauver sa vie. Il arriva à Beer–Schéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur.4 Pour lui, il alla dans le désert où, après une journée de marche, il s'assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant: C'est assez! Maintenant, Eternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.

Jérémie 20:14 Maudit soit le jour où je suis né! Que le jour où ma mère m'a enfanté Ne soit pas béni!15 Maudit soit l'homme qui porta cette nouvelle à mon père: Il t'est né un enfant mâle, Et qui le combla de joie! 16 Que cet homme soit comme les villes Que l'Eternel a détruites sans miséricorde! Qu'il entende des gémissements le matin, Et des cris de guerre à midi! 17 Que ne m'a–t–on fait mourir dans le sein de ma mère! Que ne m'a–t–elle servi de tombeau! Que n'est–elle restée éternellement enceinte!18 Pourquoi suis–je sorti du sein maternel Pour voir la souffrance et la douleur, Et pour consumer mes jours dans la honte

Job 31 Après cela, Job ouvrit la bouche et mauit le jour de sa naissance.2 Il prit la parole et dit:3 Périsse le jour où je suis né, Et la nuit qui dit: Un enfant mâle est conçu!11 Pourquoi ne suis–je pas mort dans le ventre de ma mère? Pourquoi n'ai–je pas expiré au sortir de ses entrailles


La différence entre ces récits c'est que Les hommes de Dieu demandent la mort, ou maudissent le jour de leur naissance, mais aucun d'eux ne cherchent s à se suicider! Aucun des hommes de Dieu mentionné dans la Bibles ne se prend également pour un possédé !